Le Budo Taijutsu

L'apprentissage de cet art martial est différent de ce que l'on peut retrouver dans les autres écoles d'arts martiaux.

 

Chaque individu étant unique, chacun travaillera à développer sa personnalité martiale de manière indépendante. Beaucoup de styles d'arts martiaux sont créés par un maître dont les élèves essaient de copier, voire de photocopier les mouvements du maître. Le problème est que ce même maître a son tempérament, son ossature, sa corpulence, des émotions qui lui sont propres. On ne peut atteindre son maximum en copiant quelqu'un d'autre. On peut apprendre de cette personne des façons de bouger, de déplacer son corps, mais toujours en tenant compte de notre propre morphologie.

 

Le Ninjutsu ou Budo Taijutsu relevait davantage d'un besoin de survie pour les gens du village ou du clan. L'enseignement se faisait beaucoup par principes à partir desquels les gens développaient des techniques efficaces basées sur les capacités de leur corps et sur leur tempérament individuel. Par exemple, en copiant un maître de manière systématique, une femme ne peut développer son plein potentiel si le style est créé pour les besoins d'un homme. Le Budo Taijutsu tient compte de cette réalité.

 

On ne peut réellement atteindre son plein potentiel martial sans comprendre la mécanique du corps humain, l'aspect tactique derrière les techniques, les différents types d'énergie utilisables en situation réelle ainsi que la psychologie d'un combat. L'avancement de nos étudiants n'est pas basé sur leur capacité mnémonique mais bien sur leur habilité à bouger, leur compréhension des techniques ainsi que leur capacité à repousser et à contrôler différentes attaques.

 

Naturellement, nous y travaillons des armes comme les bâtons, le bo, le hanbo, le jo. Nous y travaillons également le maniement des sabres, du couteau, du kusari fundo et de quelques autres armes. Nous travaillons également dans la forêt lors de différents séminaires ou de camps d'été comprenant divers ateliers et jeux de nuit.

source: Bujinkan Québec

 
L’origne du ninjutsu

 

Entre le VIII et le XI siècle, un grand nombre d’immigrants, de même que des bushi (guerriers) japonais vaincus qui se trouvèrent sans demeure ni seigneur après la mise en déroute de leurs armées, ont commencé à former des groupes autonomes retirés dans les montagnes afin de s’y cacher loin des principaux grands centres urbains.  Les provinces d’Iga et de Kôga, de par leur localisation difficile d’accès, représentaient l’endroit idéal pour ces groupes culturels et leurs recherches sur les techniques de combat qui seraient à l’origine du ninjutsu et de nombreuses écoles de techniques de combat japonaises.

 

Bien que de nombreuses légendes fassent état d’un lointain passé remontant à des dieux imaginaires, c’est entre le X et le XIV siècle que le ninjutsu s’est probablement développé.  Il est le fruit de l’interaction de sources religieuses et militaires qui produisirent une approche uniquement japonaise de l’utilisation de la nature, des lois cosmiques (météorologie, astronomie), de la psychologie de l’homme et des changements permanents de l’histoire afin d’obtenir un moyen de survie physique et psychique.  Cet ensemble de connaissances a été considéré comme un moyen de faire face aux situations de la vie et d’accomplir le nécessaire dans toutes les situations.*

 

Considérées à tort comme des criminels par la dictature militaire du Japon féodal, les familles de Ninja se rebellaient contre le gouvernement qui les opprimait. C’est pourquoi elles ont développé des techniques spécialisées et ont fait de l'espionnage pour contrer les plans des dirigeants.

 
De nos jours

 

Dr. Masaaki Hatsumi est le 34e Grand Maître de neuf ryuha (écoles traditionnelles) de ninjutsu.  Il dispense son enseignement par la voie du Bujinkan Dojo, une organisation qu’il a mis sur pied en l’honneur de son professeur, le fameux Takamatsu Toshitsugu.  La lignée qui relie Dr. Hatsumi à ses prédécesseurs est ininterrompue depuis la fondation même de ces ryuha.

 

Dr. Hatsumi est notamment l'auteur de multiples livres portant sur les arts martiaux et a réalisé plusieurs dizaines de vidéos sur le sujet, en plus d’avoir contribué à plusieurs longs métrages. Dr. Hatsumi est aussi un artiste peintre réputé au Japon.  Il a entre autre reçu le prix international de la culture par le Gouvernement Japonais

 
Les neuf ryuha

 

Togakure Ryu Ninpo Happo Hiken
Gyokko Ryu Koshijutsu Happo Hiken
Koto Ryu Koppojutsu Happo Hiken
Shinden Fudo Ryu Dakken Taijutsu Happo Hiken
Kukishinden Ryu Taijutsu Happo Hiken
Takagi Yoshin Ryu Jutaijutsu Happo Hiken
Kumogakure Ryu Ninpo Happo Hiken
Gyokushin Ryu Ninpo Happo Hiken
Gikan Ryu Koppojutsu Happo Hiken

 

*Extrait du livre de Kacem Zoughari : "L'Ombre de la Lumière"

Soke Masaaki Hatsumi

Site conçu par imageduverrier.com

Tous les droits réservés©imageduverrier.com 2017